leonardo_V6.lwc
Intranet
Info Pratiques
Livre d'Or
Cartes postales
Partenaires
Accueil
actualités n
Association
Coulisses
Dossiers
Presse
Spectacles
Réalisatuon des décors
Collection poupées Renaissance
L'envers du décor
Les Pros de la Promo
Cette Pimbêche de Nacelle
Confession d'un nacelliste heureux
La naissance d'une vocation
Vivre avec une nacelle
Bezons besognant
Derniers préparatifs avant montage
Mentions légales
contact
plan du site
Intranet
Info Pratiques
Livre d'Or
Cartes postales
Partenaires

On peut me rétorquer que remonter le temps dans un spectacle historique n’est pas la meilleure façon pour aller de l’avant. Qu’importe ! Atteindre cet objectif suffira à mon bonheur. Bref ! En un mot, pour approcher mon rêve, je me suis jetée à l’eau et me suis inscrite au Parcours Spectacle au château d’Ecouen avec "Autour de Leonardo".


En novembre je suis allée à une journée de présentation. Ce jour là, un accueil formidable : Monique Potel-Deriez, présidente de l’association et metteur en scène du spectacle, nous a expliqué le concept du spectacle à grands renforts de diaporama et de vidéos.

Premier dimanche de mai, sur la route vers Ecouen, la pression monte doucement. Dois-je poursuivre ce chemin qui va m’emmener dans un lieu que je connais à peine pour côtoyer des gens que je connais si peu ? Et si je n’étais tout simplement pas à la hauteur de l’événement ?


Le rendez-vous étant pris depuis longtemps, je ne vais quand même pas me défausser maintenant (j’avais déjà craqué l’année précédente). Mes émotions s’amassent, grondent, jouent au yoyo et m’épuisent. Je m’accroche à mon rêve accessible pour ne pas faire demi-tour, puis je reprends mon souffle. Les dés sont jetés.


Je vais participer à un spectacle historique et rien ne m’arrêtera i

  

Sur la pelouse du château, on répète le final. Une figurante, ancienne apparemment, m’informe que pour les répétitions, on commence par le final. C’est comme ça ! J’ai les jambes lourdes pendant que mon esprit, intimidé, s’affole. Dans quoi me suis-je embarquée ? Je suis une inconnue au milieu d’une foule d’inconnus. C’est très incongru, cela me fait l’effet d’une douche froide. Je ne rêve pas ! J’ai encore le temps de m’éclipser en vitesse pour prendre part à cet événement … en tant que spectatrice ! Nageant entre deux eaux, je me laisse enfermer dans cette marée humaine, encore calme malgré des effluves d’inattention. Au final, être au milieu de ses semblables telle une goutte d’eau dans la mer, c’est reposant, voire réconfortant. Je me laisse emportée. Je suis les conseils de la personne qui me suit. Peut-être ne devrais-je ! Finalement tout se passe bien. Du moins, pour moi, parce que question collectif, c’est à revoir.


Je participe à un spectacle historique et rien ne m’arrêtera !


Je trouve ma place dans un groupe d’une vingtaine de personnes pour la danse du mât. Les difficultés surgissent assez vite. J’ai les jambes lourdes, très lourdes, comme si je courais avec de l’eau jusqu’aux genoux. Au gymnase, ce n’était pas trop difficile. Mais, là, sur le Gazon du Château, les pieds ne glissent pas et, il faut tenir un ruban. J’ai vite soif tandis que ma sudation se développe partout et que je m’essuie le front, complètement débordée, haletant rapidement. Je dois me calmer, ralentir et reprendre mon souffle, freiner mes ardeurs pour éviter de m’emballer, pour ne pas me noyer dans cet air sec. Mes mains sont moites, pleines d’une eau salée, stigmate qui renforce ma sensation de manque. J’ai envie de baisser les bras. Non ! Je remonte un peu les coudes. Gonflée d’orgueil, je me reprends en pensant aux spectacles futurs.


Imaginez ! Moi, dans un spectacle historique !!!


Puis, c’est la scène du couronnement. Entre le roi, la reine, la cour, les évêques, le cardinal, les moines, les soldats, j’ai du mal à m’y reconnaitre. Aujourd’hui pas de costume, c’est une répétition. Heureusement j’avais vu la vidéo en novembre, et revue et re revue sur le site. Moi, je serai une bourgeoise à la ville. Je suis allée l’essayer là-bas mon costume, sur les bords de la Seine, à Bezons. Toujours le même accueil, gentil, prévenant, par Martine, Anne-Marie, Suzette, Christian, Guylène … Tout à l’heure ce sera la répétition de la scène de ville. Là, j’ai décidé d’usurper l’identité d’une bourgeoise du temps de la Renaissance pendant quelque temps.


Le premier dimanche de répétition se termine. Il a fortement grandi mon rêve en absorbant dans la réalité tous mes cauchemars érodés. Parmi tant d’autres prénoms, j’en ai retenu plusieurs Pascale, Huguette, Daniel, Richard, Jean Pierre, Max, Françoise …..


Je participe enfin à mon spectacle historique et aussi à une grande aventure humaine. Parce que c’est aussi cela "Autour de Leonardo"


Une bénévole anonyme

Association Autour de Leonardo - 75, rue de la Barre - 95170 DEUIL LA BARRE - 0 953 835 008

SOUS-RUBRIQUES

La réalisation d’un rêve : mon premier spectacle historique !

  

force de n’avoir pu réaliser des rêves franchement irréalisables, je m’en rends compte maintenant, je pense avoir, enfin, pu trouver un rêve plus accessible. Du moins je l’espère …


Je veux participer à un spectacle historique et rien ne m’arrêtera !