leonardo_V6.lwc
Intranet
Info Pratiques
Livre d'Or
Cartes postales
Partenaires
Accueil
actualités n
Association
Coulisses
Dossiers
Presse
Spectacles
Réalisatuon des décors
Collection poupées Renaissance
L'envers du décor
Les Pros de la Promo
Cette Pimbêche de Nacelle
Confession d'un nacelliste heureux
La naissance d'une vocation
Vivre avec une nacelle
Bezons besognant
Derniers préparatifs avant montage
Mentions légales
contact
plan du site
Intranet
Info Pratiques
Livre d'Or
Cartes postales
Partenaires

Et je vois que pour elle cette séparation quotidienne est aussi une épreuve difficile, car c’est avec le cou baissé qu’elle me voit disparaitre par le portail du centre de vacances. Je ne peux pas lui promettre non plus qu’un jour elle pourrait venir habiter chez moi car ma maison n’est pas adaptée à sa corpulence. Jusqu’à maintenant elle m’a été très fidèle et chose peu commune, elle obéit sans ronchonner. Pour la faire danser, il suffit de lui jouer du piano avec les 3 touches qu’elle met à ma disposition.


C’est un juste retour des chose car tout l’hiver je me suis occupé d’elle. Je lui ai soigné ses articulations par de petites injections de produits gras. Je lui ai également maintenu un régime adéquat pour qu’elle ait de l’énergie, ceci afin qu’elle puisse dès le mois de Mai profiter pleinement de ses vacances au château.

  

  

Ces horribles souffrances font jaillir de ses entrailles un assourdissant cri de douleur. Je connais le remède, Il suffit juste de soigner une de ses 4 vieilles jambes pour qu’elle retrouve le sourire.


Il y a trois ans elle nous a fait très peur car elle avait perdu toute sa joie de vivre. Après l’avoir auscultée nous nous sommes rendus à l’évidence qu’à son âge il fallait lui installer un Pacemaker. C’est à grands frais que Thierry le mari de “Madame Léonardo” (la tenancière du Parc de loisirs) a accepté cette intervention.
















Mais laissons-lui un instant la parole !!!


Cet hiver comme j’étais un peu souffrante j’ai passé l’hiver au 1er étage de l’hôpital pour être sous la surveillance du personnel (d’habitude je me retrouve à la cave, il n’y a vraiment pas de sentiments dans ce monde impitoyable de Leonardo). Qu’elle n’a pas été ma surprise de voir les lutins de Madame Leonardo fabriquer des jeux pour mes prochaines vacances. Elle est vraiment imaginative, Madame Leonardo ! Je suis sûre qu’elle pourrait être “Metteur en scène”.


Par contre, ils ont profité de moi et m’ont fait démonter une mezzanine dans cet hôpital tout neuf, c’est un scandale ! Ils ne voulaient pas prendre la responsabilité de le faire seuls !

  

Au mois de Février, un sale torticolis lui empêchait de tourner la tête correctement, un traitement des vertèbres a été nécessaire. Une huile “essentielle” lui a aussi été administrée pour qu’elle conserve la pression légendaire que nous lui connaissons. De temps en temps elle boite un peu.

Ainsi, grâce à cette compagne au long cou, en quittant le plancher des vaches, je découvre des sites merveilleux que je n’aurais jamais imaginés . Quand elle me prend dans ses bras et me propulse à 12m de haut, je peux admirer d’un côté des décors de théâtre qui sortent de je ne sais où, et la magie fait que ces décors apparaissent chaque jour plus nombreux, plus magnifiques, dans le parc du château. De l’autre côté, c’est un point de vue sensationnel sur la Plaine de France tel un océan qui s’offre aux yeux du "nacelliste".


Pendant les vacances, elle aime participer aux grands jeux de constructions que “Madame Leonardo” organise pour nous. C’est toujours elle qui sans trembler va poser les pièces les plus hautes de notre puzzle. Quelquefois d’autres joueurs veulent profiter de sa dextérité pour partager une partie avec eux. C’est un jeu d’enfant pour elle de déposer ici et là une dernière pièce de construction sur un moulin ou un toit sur une maison qui soit disant ressemblera à une taverne.

  

Madame Leonardo est très stricte et nous oblige à nous déguiser quand cette grande demoiselle est parmi nous. Nous devons tous coiffer un même chapeau, ce qui manque d’originalité (ce qui m’étonne beaucoup d’elle car elle n’en manque pas), ce qui fait que nous ressemblons tous à une équipe de “PLAYMOBIL”.


Ce qui l’amuse le plus, c’est cet espèce de gros mammouth aux 2 longues dents qui vient jouer une ou deux fois au parc. Il s’amuse avec de gros cubes qu’il empile les uns sur les autres “fastoche même pas haut !!!. Par contre le soir, il doit être fatigué car toute la journée ce gros balourd (comparé au style aérien de ma nacelle chérie !!!) court en permanence pour aller cacher ses cubes dans tous les coins du parc sous les arbres (il le fait souvent au moment de Pâques !!!). Il est malin, il les a peints en vert pour ne pas qu’on les trouve.


Je dois avouer qu’il y a deux ans nous avons passé une nuit torride ensemble. Toute la nuit sous un ciel étoilé ce ne fut qu’un feu d’artifice dans un parc parsemé de lucioles et ce n’est qu’au petit matin pour ne pas être découvert quand les premières lueurs du soleil sont apparues que nous avons dû nous séparer.


Aussi depuis, nous nous tutoyons !


Grâce à toi, pendant des années, combien de femmes m’ont demandé de les monter (oh Alain !!!, va s’écrier Monique) ?


Je dois t’avouer que je ne suis pas toujours gentil avec toi et te manque de respect. Par exemple, pour être sûr que personne n’abuse de toi pendant la nuit, je dépose les clefs de ta ceinture de chasteté à l’accueil du centre de loisir. Pour ne pas dévoiler ton identité, je confesse que je te surnomme la “grande duduche” sur le cahier pour que tu restes incognito vis à vis des gardiens.


Ta notoriété ne cesse de prendre de l’ampleur et même les décoratrices aimeraient jouer avec toi. Elles n’osent pas te le demander, sûrement à cause de ton caractère hautain et ce sera sans doute moi qui devra faire cette démarche.


Je dois t’avouer également que j’ai beaucoup de plaisir à partager ces deux mois de vacances avec toi et pourquoi aller passer ses loisirs dans des contrées lointaines quand ce n’est que farniente et plaisir en ta compagnie sous le soleil torride de l’ile d’Ecouen ?


ALAIN, décorateur à Leonardo et "nacelliste" comblé (le 13 mai 2011)

  

Association Autour de Leonardo - 75, rue de la Barre - 95170 DEUIL LA BARRE - 0 953 835 008

SOUS-RUBRIQUES

C’est une expérience qui n’est pas décrite par Françoise et Dominique, et pour cause : il faut l’avoir vécue !!!

eux mois par an, il est vrai, dès le début du printemps, je partage ma vie avec cette compagne au grand cou. C’est avec tristesse que je dois l’abandonner chaque soir sur son lieu de villégiature.