leonardo_V6.lwc
Intranet
Info Pratiques
Livre d'Or
Cartes postales
Partenaires
Accueil
actualités n
Association
Coulisses
Dossiers
Presse
Spectacles
Coloriages
Oeuvres picturales de Léonard
Leonard de Vinci, la Science et la Technique
La Vie de Leonard de Vinci
Francois 1er
Cinquecento
Quattrocento
Trecento
La Renaissance
Chateau d'Ecouen, Musée National de la Renaissance
Les Instruments de musique
Instruments à percussion
Instruments à clavier
Instruments à corde
Instruments à vent
page intoduction
Anne de MCY
Diane de Poitiers
Mentions légales
contact
plan du site
Intranet
Info Pratiques
Livre d'Or
Cartes postales
Partenaires

  

Association Autour de Leonardo - 75, rue de la Barre - 95170 DEUIL LA BARRE - 0 953 835 008

SOUS-RUBRIQUES

Anne de Montmorency, né à Chantilly le 15 mars 1492 et mort à Paris le 12 novembre 1567, était duc et pair de France, maréchal puis Grand maître de France et Connétable.


Son père, guillaume de Montmorency, fut général des finances et gouverneur de plusieurs châteaux royaux. Il accompagna Charles VIII dans la première expédition d’Italie.


Anne était le filleul de la reine Anne de Bretagne qui lui donna son prénom, et fut élevé au château d’Amboise avec François d’Angoulême, qui deviendra roi de France, sous le nom de François 1er Il participa, aux côtés de François 1er à plusieurs batailles dont celles de Ravenne en 1512 et de Marignan en 1515. Ses qualités militaires furent révélées par la défense de Mézières en 1521 qu’il dirigeait avec Bayard et par la prise de Novare en 1522 qui le fit nommer Maréchal de France.


Prisonnier à Pavie en 1525 avec François 1er, il est libéré contre une rançon et se retrouve négociateur dans le traité de Madrid en 1526 qui aboutit à la libération du roi et à la capture des Enfants de France, âgés respectivement de 8 et 7 ans et qui met fin à la première guerre de François 1er et de Charles Quint.


En guise de remerciements, le roi lui offre le château de la Fère-en-Tardenois lors de ses noces avec Madeleine de Savoie, cousine du Roi. Il est alors nommé grand maître de France et gouverneur du Languedoc.


Grand amateur d’art, Anne de Montmorency fait rénover le château médiéval de Chantilly, légué en 1484 par Pierre d’Orgement, sans enfant, à son neveu Guillaume de Montmorency, et, en 1535, il fit construire à Ecouen, un magnifique château Renaissance pour y accueillir son ami d’enfance et cousin le roi François.


En 1536, la défense de la Provence contre Charles Quint lui vaut la charge de connétable en 1538. Il profite de son crédit auprès du roi pour amener les entrevues de François 1er à Nice avec le pape et à Aigues-Mortes avec l’empereur. Cependant, en opposition avec Anne de Pisseleu, favorite du Roi, et François 1er ayant renoncé à cette politique pacifique qu’il défendait, il tombe en disgrâce en 1541.


L’avènement du roi Henri II, fils de François 1er, qui appelait le connétable son « compère », lui rend sa puissance, partagée toutefois avec les Guise. Anne de Montmorency réprime durement la révolte de Bordeaux. Il ne peut empêcher les Guise de provoquer une rupture, d’abord avec Charles Quint, puis avec son fils Philippe II. Dans la première lutte, il occupe Metz. Dans la seconde, vaincu et pris à Saint-Quentin en 1557, il contribue beaucoup à la paix de Cateau-Cambrésis.


Pendant les guerres de religion, il forme un « triumvirat » catholique avec le duc de Guise et Saint-André. Pris à Dreux en 1562, il se rapproche après la paix de son neveu protestant, le maréchal de Coligny, en contribuant à la paix d’Amboise en 1563.


Montmorency dirige par la suite le siège du Havre contre les Anglais, mais repousse toute intervention aux Pays-Bas.


Il est mortellement blessé lors de la célèbre bataille de Saint-Denis en 1567 et s’éteignit à Paris le 12 novembre 1567.


Fait duc et pair par Henri II en 1551, Anne de Montmorency était devenu un des plus puissants et des plus riches seigneurs de France. Il possédait près de 600 fiefs. Il aimait les arts et protégea Bernard Palissy ainsi que Jean Bullant, l’architecte de ses deux châteaux de Chantilly et d’Ecouen. Il hérita par sa mère, Anne Pot, du château de la Rochepot, dans le sud de la Côte d’Or.


Parmi sa descendance, l’on compte de valeureux chefs militaires comme Turenne ou le grand Condé.